Parenthèse

« Après les premiers tours de roues, la pluie devient très vite un vrai moteur. Elle n’est alors qu’accessoire et plonge dans un univers imperceptible, il s’agit là de sensations pures, d’émotions, mes perceptions changent, – arrêté là, en sous bois, le claquement des goûtes sur mon casque m’apaisent et me donnent à sentir le moment – le temps s’arrête, vous découvrez un autre lieu. Cette forêt et cette route prennent alors une autre dimension, ils sont comme transformés et deviennent simple magie. Les couleurs sont vives et saturées, les rayons chauds du soleil laissent alors jaillir une vapeur légère et peu perceptible du sol, elle semble venir d’ailleurs. […] Juste là, un sifflotement d’oiseau donne une formidable sensation de vie et de renouveau,  après l’orage, je sent cet environnement se réveiller comme au levé du soleil. »

 

Share this post